le ski autrement

Auteur/autrice : Christine Chatellard Page 1 of 2

Le Grand Serre

Sylvie, Sophie, Olivier, Jean-François, Christine

Vendredi soir le temps n’était pas engageant mais nous ne pouvions pas laisser passer cette ultime chute de neige sans aller la gouter !!! D’autant plus que météo France annonçait une éclaircie …

Dimanche matin direction la station de l’Alpe du Grand Serre, route de montée partiellement dégagée mais nous avons un chauffeur équipé pour les routes hivernales !!! Nous chaussons au parking du hameau Le Désert après une petite activité technique d’encollage de peau.

Le temps est brumeux, visibilité moyenne mais nous trouvons par chance une trace de montée. Le paysage est digne d’un mois de décembre et le vent a laissé son empreinte.

Nous nous repérons aux pylônes des remontées mécaniques pour finalement atteindre le col (1936m). Le soleil est tout proche et nous fait des clins d’œil !!!  Une éclaircie soudaine lèvera notre hésitation entre descendre ou poursuivre la montée vers le Grand Serre.  Finalement casse croute au soleil presqu’ au sommet du Grand Serre (2086m).  Descente jusqu’à la Bergerie (1738m) en face sud dans une bonne épaisseur de poudreuse. Remontée au col pour entamer la redescente vers la station. A ce stade, la visibilité s’est grandement détériorée et le chemin de descente n’est pas très évident. Finalement nous retrouvons la piste de descente pour un ski libéré et le plaisir de laisser nos traces dans cette poudreuse pas si légère.

Nous terminons cette journée autour d’un verre à « L’Eterlou Branché» le seul bar festif de la station ouvert … et à l’année !!!

voir l’invisible

 

Col de Sarvatan et Col Roc Rouge

Antoine, Richard, Jean-François et Christine

Direction Saint-François-Longchamps pour cette fois partir sur le Col de Sarvatan.

Départ 8h (heure d’été) des Tuileaux, tout le monde est au rendez-vous !!

Il n’y a pas vraiment  foule à la station mais le parking des randonneurs est en revanche bien plein.

La montée au Col de Sarvatan se fait sur neige dure malgré une exposition plein sud et un beau soleil printanier.  Un petit vent  frais nous accompagne sur la partie supérieure, nous ne nous éterniserons pas au Col. Pas de décaillage au départ. Vers 2000m à l’abri du vent nous nous arrêtons sur des rochers pour un casse croute.  Le temps change, des nuages et peu de visibilité au loin … pourtant la météo annonçait grand beau !!!!

Il est encore tôt, la neige se transforme finalement et nous repeautons pour monter en direction de Roc Rouge.  Cette fois la descente se fait sur une moquette épaisse !!!

Encore une belle journée

Photos

Séjour en Lauzière

Séjour au Logis des fées en Lauzière du 09 au 12 mars 2022

Participants, Sylvie, Christine, Nicole M., Véronique, Jean Luc , Philippe R.
Invitées : Marie Christine et Catherine en raquettes

Faute de neige dans le Queyras et sur proposition éclairée de Nicole, Le Logis des Fées nous a accueillis. Ce refuge est situé vers le col de la Madeleine à Celliers Dessus à 1839 m. Nous avons trouvé très agréable de ne pas prendre les voitures pendant 3 jours.

*Belle surprise : bon enneigement… ce fut un choix judicieux.

1er jour : Montée au refuge depuis le parking de Celliers Dessus, arrivée pour le pique-nique. Ensuite montée sur la crête du Grand Plan (2100). Dénivelé total : 800 m. Accueil très sympathique du gardien, Manu. Ce soir nous avons le refuge rien que pour nous… de ce fait 2 personnes par dortoir, le grand luxe ! Soirée autour d’un tajine.

2ème jour : Le Rognolet (2659m), col de Montartier (2611m) pour les skieurs, dénivelé : 1100m. Succession de petits vallons redressés. Pas facile de s’y retrouver, merci iPhiGenie

 Les raquetteurses ont rejoint le lac de Branlay.

Grand beau temps bien chaud, il ne fallait pas oublier l’eau ! Retour dans une neige très variable en qualité, de très mauvaise à  bonne en alternance (tous les dix mètres…).

Sieste dans les transats du refuge, tarot, scrabble en attendant le souper concocté par Manu qui s’est démené pour contenter toutes les demandes culinaires du groupe (sans gluten, végétarien, carnivores…).

3ème jour : Nous avons bien guenillé au démarrage (comme dirait Paul). Le groupe s’apprête à prendre le chemin de monter derrière le refuge, et une personne (’’que ma mère m’a interdit de nommer ici’’ comme dirait Brassens) n’a pas mis ses peaux croyant que l’on descendait comme la veille pour rejoindre le vallon (briefing un peu léger !) Puis, la fusée de tête faisait fuir un lagopède pendant qu’on perdait une personne en route…

Direction : Les portes de Montmélian (2459m) par une variante par la crête des plans pour éviter la descente verglacée qui secoue les chaussettes. Sur la crête observation d’un Grand corbeau qui course 2 chamois. Longue montée tranquille jusqu’aux portes où nous sommes accueillis par un vent violent  et froid.

Les raquetteuses nous ont rejoint aux portes,  pour elles dénivelé de 970m.

Pique-nique sur la descente avec observation de 2 aigles qui jouent avec les ascendants. Ensuite le groupe s’est scindé en 2 car certains ont encore du jus pour faire +200m.

Tout le monde est ravi de cette journée. Dernier repas gargantuesque et animé se terminant avec une petite liqueur de myrtes offerte par Manu.

4ème jour : Météo variable,  grésil au départ du refuge qui s’arrête rapidement.  Descente aux voitures sur une neige très gelée et bien traffolée avec comme objectif d’alléger les sacs pour ensuite monter au col de la Valette en passant par la cabane des Plans.

Mais une chute sur cette neige verglacée stoppe les ambitions pour la suite de la journée. Respectueux de ses engagements, le groupe n’abandonnant personne et de surcroit peu enthousiaste pour repartir décide d’en rester là sauf Philippe et Marie Christine qui partent en direction du col de la Madeleine. Finalement nous sommes 6 à être rentrés sans même pouvoir trouver un bistrot pour boire un dernier pot !

Ce texte est le fruit d’une rédaction collective le soir au refuge !!!

 

Photos du séjour

Col de 3 Officiers  par le Rivier d’Allemont

Sylvie, Olivier, Carine, François, Sophie, Jean-François, Paul, Brett, Christine

Vendredi à la permanence beaucoup de volontaires pour sortir dimanche mais pour aller où ?? Quelques propositions dans Belledonne (différents cols au dessus du refuge de l’Oule)  mais trop de dénivelée.

 Finalement nous décidons d’aller au Col de Roche Noire avec  un départ du Rivier d’Allemont pour vérifier les dires de Paul et Jean-Michel sur la traversée skis aux pieds de la partie basse.

Effectivement la route forestière était enneigée  sauf quelques petits passages recouverts d’un tapis de feuilles ou traversée de ruisseaux qui nécessiteront un déchaussage. La montée s’est déroulée tranquillement avec le soleil mais dans une ambiance plutôt fraiche ce qui a le mérite d’offrir une bonne neige et donc pas de couteaux.

Arrivés au fond de la vallée, le col de Roche Noire nous montre sa belle corniche sommitale. Nous nous orientons alors vers un autre col (sans nom) en dessous des 3 Officiers.

Pour attaquer  la dernière pente un peu raide, les couteaux sont sortis des sacs pour se rassurer.

La plateforme du col étant  trop petite pour accueillir le groupe, seulement 4 personnes auront  le privilège de la vue et du vent. Le reste du groupe a du dépeauter  20m plus bas mais à l’abri du vent !!!! 

La descente s’est faite dans une neige excellente, avec un arrêt pique-nique au soleil …

Bref encore une sortie réussie grâce à l’expérience de Paul. Sophie notre jeune recrue a finalement convenu que la connaissance des anciens avait du bon …

Photos

2021 Séjour Saint-Colomban-des-Villards

18 – 20 Mars 2021

Martine, Pierre, Marc, Bernard, Philippe G, Paul et Christine

1er jour : Vallée du Tepey

Nous partons de Meylan sous un ciel gris et quelques gouttes de pluie nous accompagnent sur l’autoroute. Pas de quoi altérer notre moral puisque Météo France nous a prédit des éclaircies en matinée. Arrivée à Valmaure (1205 m), le parking est presque vide !!! Les nuages sont toujours présents et un léger grésil se dépose. Quelques jours avant notre arrivée, 60cm de neige sont tombés et par endroit la route dans les hameaux est encore blanche.  Nous démarrons du parking skis aux pieds sur le sentier. Par chance nous profitons d’une trace faite par un skieur matinal, que nous croiserons bien plus haut et qui s’avèrera  être une connaissance de Martine. Nous progressons chacun à notre rythme dans le vallon du Tepey. Chacun son style aussi pour traverser les ruisseaux…. certain préféreront mettre les 2 skis puis les 2 pieds dans l’eau !!! A leur décharge les ponts de neige étaient bien fragiles. Malgré tout nous reprenons la montée, passons la Pierre à Barme (1765m) et continuons dans la combe de Malvas où nous rencontrons notre traceur sur la descente. Les nuages  se dégagent, et nous offrent une meilleure visibilité. Nous progresserons en faisant la trace jusqu’à 2300m. Plus haut les pentes s’accentuent et le risque d’avalanche est présent. Nous entamons  la descente dans des conditions bien agréables. Petit arrêt en route pour le picnic avec le soleil.  Retour à Valmaure avec le grésille mais avec une traversée des ruisseaux cette fois au sec. 

Arrivée à l’auberge où nous pouvons enfin partager notre premier verre de fin de rando !!!

2ième jour : Col de la Lavoire

Soleil radieux après un léger saupoudrage pendant la nuit. Départ du pont du Merlet (1053m), aucune voiture au parking  et donc aucune trace pour la montée !!! Nous suivons le chemin un peu raide le long du torrent, passons devant les chalets de l’Echaut, puis plus haut Les Granges avant d’arriver dans le vallon plus ouvert et plus plat. Sur les pentes en  versant sud de nombreux chamois et bouquetins gambadent de rocher en rocher. Arrivée à la Vieille Route (2005m) nous reprenons quelques forces nécessaires pour faire la trace dans la montée soutenue jusqu’au  Col (2382m). Ainsi le rythme ralenti de la montée permettra à tous d’atteindre le col ce qui n’était pas gagné au départ !!!

Il est déjà tard (eh oui encore une fois le résultat d’une âpre négociation sur l’heure du petit déjeuner) et la face a bien pris le soleil. La descente se fait donc dans une neige plutôt lourde. Entre les Granges et les chalets de l’Echaut nous coupons entre les virages de la route et trouvons des zones de neige plus légère au point que certain se jetteront la tête la première dedans !!! Après cette belle descente, le retour à la voiture sur le chemin sera un véritable calvaire pour tous !!!!

3ième jour : Col sans nom, Vallée du Tepey

Samedi, cette fois la tranquillité n’est plus de mise et nous prenons les 2 dernières places sur le parking de Valmaure. Le soleil et les nuages s’amusent dans le ciel. Direction le vallon du Tepey, puis bifurquons sur la gauche pour traverser le torrent du Tepey.  Nous laissons gentillement passer 3 jeunes gens bien vifs devant nous pour qu’ils fassent la trace !!! La neige dans la forêt est encore légère. Passons les chalets de Montrond et poursuivons sur la croupe. De là, la vue sur les massifs environnants (Grandes Rousses, Aiguille d’Arves …) est grandiose. Dans la Combe de Mont Rond quelques  groupes plus pressés nous dépasseront, leur objectif étant la Cime du Sambuis. Nous quitterons cette belle trace pour faire la nôtre en direction du versant NO. La trace finale sera achevée grâce à un beau relais de la famille Bertier. Une fois de plus tous les participants arriveront au sommet (2350m) plus ou moins en forme !!! Après un picnic ou un petit somme, la descente est un régal dans une neige transformée certes un peu lourde, puis une agréable poudreuse dans la forêt.

Le séjour se termine autour d’un dernier verre à l’auberge.

Un grand merci à Martine qui a fait une grande partie des traces et à Paul qui nous a permis d’oublier pendant ces 3 jours ….le covid.

Photos du séjour

Col du Cheval Noir

Samedi  13 mars 2021

Florence, Philippe G., Marc B., Jean-François, Eric, Paul et Christine

Nous fûmes 7 à Saint-François-Longchamp (1600m) motivées par la récente chute de neige (au max 10 cm) et la fenêtre de soleil annoncée pour la matinée. Nous remontons  sous le télésiège du Lac de la Lune Bleue au départ de la station sans stress  puisque celui-ci ne démarrera pas !!!  Un vif cri interpelle les chevaux de tête pour stopper leur ascension verticale et leur ordonner une  bifurcation vers  la gauche pour rejoindre la montée vers le  col du cheval noir. Pour atteindre le col il faut remonter une pente soutenue puis raide (35°) sur la fin.  Au dire de Paul, c’est là qu’il faut donner un coup cul !!!

 Devant l’obstacle certains commencent déjà à négocier et proposent de laisser partie devant les  5 vaillants. Equipées de couteaux, nous démarrons la montée sans difficulté majeure grâce à une belle trace en lacets faite par des skieurs plus matinaux. La neige est dure mais les couteaux accrochent bien.  La pente se redresse, et nouvelle défection.

Nous voilà plus que 4, malheureusement plus pour longtemps. Dans une conversion aérienne, Paul  perd l’équilibre et fait une glissade de quelques mètres sans gravité puisqu’il repart rapidement…. Mais quelque chose ne va pas … quoi donc …. Et oui dans la chute les couteaux se sont fait la malle !!!! 

Il partira à la recherche du couteau perdu pendant que les 3 derniers atteindront enfin le col, accueillis par une vue magnifique sur les massifs environnants. Le vent froid au col nous pousse un peu plus haut (2600m) mais un troisième larron mais fin à sa montée.

Ils n’en restèrent donc plus que deux avec l’envie d’aller au sommet. Oui mais voilà les nuages approchent et surtout c’est un peu tard … C’est à ce moment que se font jour et  se ravivent les difficiles négociations de l’heure de départ aux Tuileaux !!! Il y a les lève-tôt et les lève-tard. Nous entamons donc la descente dans une alternance de fond dur avec de la fraiche dessus. Dans l’ensemble bonne descente sauf à l’arrivée dans la station où certains ont pris une piste semblable à une tôle ondulée …. Dure pour les jambes !!! Et d’autres plus expérimentés ont  trouvé une fin de descente  excellente car la piste était mieux orientée et donc assouplie. 

Finalement nous fûmes à nouveau 7 aux voitures, et tous contents de notre journée.

Col du Cheval Noir

Le Petit Arc

Dimanche 28 Février 2021

Sylvie, Olivier, Aline, Paul, Eric

Départ 6 h30 place des  Tuileaux, direction le Petit Arc au départ de Lieulever.  Ce départ matinal nous offre la possibilité d’avoir une place sur le parking. On chausse au parking, et dans les bois quelques  zones sans neige mais le passage d’un ruisseau nous contraint malgré tout à déchausser. La partie basse est un peu dure, les couteaux sont sortis, mais pas de tous les sacs le temps que la neige s’assouplisse.  La montée se fait tranquillement et les anciens transmettent leur savoir technique au novice. Vue magnifique au sommet mais le vent frais nous pousse déjà vers la descente dans  une grosse neige lourde trafolée sur le haut puis agréable moquette un peu percée sur le bas.  Picnic vers le Lac Piéru pour admirer les massifs environnants et frayer avec Guy et Christine qui ont snobé la sortie MSR pour lui préférer une sortie avec des amis, non sans avoir copié l’idée de la rando. 
Environ 100 autres personnes ont préféré faire la queue pour accéder à l’arête sommitale du Grand Arc  après avoir eu à se garer loin le long de la route. On se serait cru au plateau de l’Arselle à Chamrousse 🙂

Et contre toute attente cette belle rando se terminera autour d’une mousse bien fraiche et bienvenue !!!

photos Petit Arc 2021

Chamant Som

Charmant Som

Carinne, Aline, Patrick, Eric Paul C. et Christine

A la permanence de vendredi soir un groupe, sorti ce jour, annonçait une neige pourrie, une sortie à oublier !!! (D’ailleurs il n’y a pas de CR….)

Que cela ne tienne, on voulait vérifier par nous-même et profiter d’une fenêtre de beau temps (trop habitués au soleil radieux). Le rendez-vous est pris pour le  Charmant Som.

Arrivé aux Cottaves, personne sur le parking. La montée se fait tranquillement sur une neige un peu croutée et très trafollée. Le soleil étant bien présent, on  se rassure en espérant un réchauffement de la neige pour la descente.

Après le Mont Fromage, les premières chutes arrivent lors de la descente sur l’oratoire.

Au sommet du Charmant Som un petit vent frais nous accueille et a le mérite de bien conserver la petite croûte de surface non portante. La descente sera donc très physique, à cause de cette neige cartonnée et compliquée à skier au sommet puis très lourde sur le bas.

Col de Morétan

Col de Morétan

Jean-Michel, Florence, Jean-François, Patrick et Christine

Léger portage au départ, puis nous chaussons les couteaux dans la forêt.

Le chemin bien tracé et pas gelé permet de passer le passage critique à flanc de montagne en toute quiétude. La montée sous le Refuge de l’Oule sera marquée par la grande glissade d’un couteau, heureusement  presque au sommet du passage.

Arrivée dans le cirque, petit conciliabule pour déterminer la destination finale…    Ce ne sera pas la Pointe de Comberousse qui fait déjà le plein. Direction le Col de Morétan.

La douceur printanière est agréable avec une descente en belles courbes sur une neige transformée en douce moquette de printemps.

Un dernier verre à Allevard en attendant la prochaine sortie !!!

Photos Col de Morétan

Séjour Mont Thabor

Raid de 3 jours au Mont Thabor

Serge, Philippe B., Michel, Jean-François, Tof, Philippe et Laure G, Christine

Départ 10h30 Vendredi matin de Névache (1600m).

La pluie initialement prévue n’est pas au rendez-vous ce qui nous permet d’alléger nos sacs. Nous partons skis aux pieds mais nous  les retirons rapidement pour un court portage dès que nous commençons la montée le long du torrent du Vallon. Le vent soutenu déplace les nuages, brasse du grésil et laisse parfois quelques rayons de soleil filtrer. Nous trouvons refuge dans la Chapelle Saint Michel (2123m) pour se restaurer enfin à l’abri du vent. Nous atteignons le Col du Vallon (2645m) après quelques points GPS et sommes accueillis par de fortes rafales de vent !!! parait-il jusqu’à 100km/h !!! La descente sur la Vallée Etroite est rendue difficile par le manque de visibilité et un enneigement plein de surprises ce qui entraine un concours de chutes…Nous traversons des pentes boisées faiblement enneigées pour arriver enfin dans la quiétude du Refuge I Re Maggi.

Samedi : Le Mont Thabor (3178m)

Le ciel est dégagé et le soleil déjà présent mais Serge reste soucieux pendant le petit déj : neige absente ou gelée, vent !!! Pas top ces conditions. Nous partons sans grandes convictions d’atteindre le sommet du Mont Thabor.

Remonter de la Vallée Etroite par sa rive droite puis nous découvrons les énormes vagues de neige qui nous ont posé tant de problème la veille. Nous poursuivons l’ascension du Mont Thabor toujours accompagnés par ces maudites rafales de vent. Après le passage des goulets, un petit groupe gagne les larges pentes un peu dégarnies du Mont Thabor et remonte jusqu’à la chapelle « Notre Dame des sept douleurs » sommitale (3178m). La descente se fait facilement dans une neige souple. Un régal après ces efforts. Certains y plongeront tête la première de bonheur !!!! ce qui nous donnera l’occasion de sortie la pelle pour rechercher les lunettes !!!

Retour au Refuge I Re Maggi où règne  une animation digne d’un samedi soir… Repos, Discussions marines autour de boissons rafraichissantes bien méritées.

Serge nous avait vendu une randonnée pour 1200m, probablement qu’un rehaussement des Alpes est survenu pour nous entrainer 200m plus haut !!! Total 1400m

Dimanche : Retour Névache

Soleil, ciel bleu et enfin plus de vent !!! Oui mais voilà c’est la fin de notre tour. Nous changeons d’itinéraire par manque de neige. Nous redescendons sur les pistes de ski de fond pour rejoindre un chemin à flanc de montagne qui nous mène jusqu’à la route du Col de l’Echelle. Passage des 2 tunnels, puis nous traversons le plateau jusqu’au col de l’Echelle (1762m). Redescente sur la route rapidement  déneigée ce qui fera le bonheur de certains pieds malmenés !!!!

Ce beau et agréable séjour s’est terminé autour d’une pizza conviviale à Névache.

 

Photos Séjour Mont Thabor

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén