le ski autrement

Auteur/autrice : Marc Bertier Page 1 of 3

Petit raid en Vanoise à partir de Val d’Isère – 26-29 avril 2022

Les protagonistes : Martine BW, Pierre W, Jean-Luc, Gilles, Bernard, Gus(tave) et Marc

6 des 7 protagonistes

De G à D, Bernard, Marc, Gilles, Jean-Luc, Pierre et Martine (Gus à la prise de vue !)

Les prévisions météo une semaine avant la date dite n’étaient pas fameuses, puis elles se sont améliorées jusqu’à atteindre la quasi perfection. Quelle chance nous avons eue !

Jour 1/4 – Col des Fours (2976/3019)

Rdv aux Tuileaux mardi 26/4 à 6h15, pour départ à 6h30, à 7 en deux voitures. La météo est assez bouchée. Vers Albertville, c’est la pluie qui douche un peu notre détermination ! Après Bourg-Saint-Maurice c’est un poil mieux et arrivés à Val d’Isère, c’est correct surtout en faisant confiance à la prévision « éclaircies ». Le parking (d’hiver) du Manchet est en fait situé au Chatelard (1880m), 2 km presque plats avant les ruines du Manchet.

Passage aux ruines du Manchet

Passage aux ruines du Manchet

Nous avons laissé la moitié des piolets dans la voiture. Gus prend la corde de secours, J-Luc la radio. Nous sommes raisonnablement chargés, mais à nos ages, c’est déjà beaucoup! Nous sommes contents de quitter les abords de la station bien moches à cette époque !

Nous arrivons vers 12h au refuge du Fond des Fours (2530m) qui ne se dévoile qu’au dernier moment seulement trahi plus tôt par son antenne.

Vers 14h, nous repartons un peu allégés, sauf Pierre qui opte pour la sieste. Nous atteignons finalement le col des Fours, version col piétons (2976m) pour J-Luc, Gilles et moi, ou version passage à ski (3019m) pour Martine, Bernard et Gus ! Bien qu’on ne soit pas en situation de « jour blanc », car on voit bien à distance, on n’a qu’une très mauvaise visibilité du relief sous les skis. C’est bien dommage car la neige aurait été très agréable à skier. Peu importe, nous retrouvons Pierre au refuge un peu plus tard.

Accueil agréable malgré l’occupation élevée du refuge.

Equipe de choc : MSR au rge du Fond des Fours

Equipe de choc : MSR au rge du Fond des Fours

Jour 2/4 – Pointe de Méan Martin 3330m (au pied de l’arête, 3250m, pour certains)

Comme prévu on récupère le grand beau ce matin. En revanche, il fait vraiment froid. Un premier court passage plat suivi d’un « coup de cul » sérieux mais pas long, puis une longue zone assez plate nous amène au point (vers 2740m) où il nous faut choisir entre le passage plus direct par le glacier des Fours (conseil de la gardienne du refuge) ou le passage à l’ouest  un peu au dessus du col de Pisset (conseil pris au tél. auprès d’un guide). On choisit la première et grand bien nous en a pris ! Non seulement l’engagement du passage direct était très raisonnable, mais le passage réputé plus sûr, ne l’est apparemment pas tant que ça… si toutefois il est même praticable !

Gilles passe la corniche près de la fin de la montée

Gilles passe la corniche près de la fin de la montée à la Pointe de Méan Martin

Nos 3 « collants-pipettes » (Martine, Gus et Bernard) prennent de l’avance si bien que lorsque nous les rejoignons au pied de l’arête finale à 3250(?), ils ont grimpé à pied au sommet et ils en sont déjà redescendus ! Ils nous auront représentés la-haut !

Arête finale de la Pointe de Méan Martin

Après une pause casse-croute bien utile, nous attaquons une descente de 900m, dans une neige souvent très agréable, en cherchant un peu notre passage parmi diverses traces.

Dans la descente de la Pointe de Méan Martin vers le refuge de la Femma

A l’approche du refuge (2350m) l’enneigement est bien déficitaire.

Très bon accueil dans un refuge très confortable. Mais sur la terrasse plein sud, on a à la fois très chaud et un peu frisquet à chaque souffle d’air. Sieste, jeux, bières… Tout bien !

Jour 3/4 – La pointe de la Sana (3436m) en A/R depuis le refuge de la Femma (2350m)

Après réflexion nous avons préféré cette formule plutôt que passer la pointe de la Sana en traversée, le lendemain, avec notre chargement complet. On ne saura jamais si c’était le meilleur choix, mais en tous cas, cela s’est avéré un très bon choix !

Peu après le départ du refuge, on monte dans des premières pentes orientées plein sud et bien déneigées.

Il y a du monde devant nous que l’on suit en toute confiance. L’ambiance devient vite assez grandiose et le cheminement varié et très agréable. On progresse sans se presser et le sommet se dévoile assez vite. Il reste du dénivelé à grimper, mais on a tout le temps !

L'objectif : la Pointe de la Sana - 3430m (vue du col de Rocheure le lendemain)

L’objectif : la Pointe de la Sana – 3436m (vue du col de Rocheure, le lendemain)

Au sommet il y a foule, puis le groupe de 14 qui était arrivé avant nous, redescend. On profite mieux du site. La vue à 360° est époustouflante.

Deux options pour la descente, on se sépare tout en restant à vue. Bernard, Gilles et J-Luc font le bon choix en allant chercher des contrepentes à droite en descendant. Martine, Pierre, Gus et moi descendons directement sous le sommet sans trouver la neige que l’on espérait. C’est comme ça, certains gagnent, certains perdent !

Les traces de ceux qui ont fait le bon choix !

La descente se poursuit en enchainant de bons passages et des zones « pas terribles ».

Jour 4/4 – Col de la Rocheure (2911m) – Sous la pointe de Pisset (env. 3000m)

Bye, bye, le refuge de la Femma

Bye, bye, le refuge de la Femma

La nuit n’a pas été froide malgré le ciel dégagé. Le regel est limite vers le refuge. La montée en traversée Est vers le col de la Rocheure est très régulière et surtout magnifique. Plusieurs passages sont peut-être possibles pour passer l’arête qui vient de la Sana, avant le col de la Rocheure, mais nous ne nous y lançons pas, n’étant pas sûrs de ce qui nous attendrait sur l’autre versant. Le col atteint est très ouvert et large. Pierre reste au col pendant que les autres poursuivent quelques minutes vers la pointe du Pisset. Nous dépeautons vers 3000m pour attaquer les 1200m de descente qui nous attendent (en récupérant très vite Pierre au passage, bien sûr !). La presque totalité de la descente est en bonneS neigeS. Passages en bonne moquette, passages style soupe.

Le cheminement est assez facile (merci à Bernard qui mène le troupeau avec beaucoup de tact et de précision), mais par temps de brouillard, ce serait un autre affaire ! Le passage final près du ruisseau du Pisset (sous le chalet du Riondet) est de toute beauté.

Entrée dans le canyon final

Entrée dans le canyon final

Avant midi nous retrouvons notre cheminement de mardi et nous arrivons aux voitures.

Bistrot fermé sur place. Nous buvons un coup à Bourg-Saint-Maurice… et faisons un passage à la coopérative pour approvisionner qqs morceaux de Beaufort. Hum !

En résumé, tutto bene grâce à une météo excellente et une équipe de même. Dommage qu’Yves Cluet n’ait pas pu en profiter, mais aussi, quelle idée de faire du VTT… et de choir ! Courage Yves pour la convalescence et la récup !

Marc.

Belotte et rebelotte (Col de Pouta), les 14 et 16 avril

Même programme à 2 jours d’intervalle : rdv 7h aux Tuileaux, départ de Prapoutel (station fermée) en direction de Cime de la Jasse ou col de Pouta suivant les conditions et les envies. Dans les 2 cas, même résultat, le Col de Pouta !

Jeudi 14 : Bruno, Jean-Luc, Philippe, Sylvie et moi

Samedi 16 : Erwan, Géric, Paul et moi

 

Les deux sorties se ressemblent.

Grand beau, mais regel ok jeudi, superficiel samedi

Pour être sûr de la neige et pour gagner un peu de temps, montée sur la piste verte jusqu’au départ du télésiège du Lac. Montée sur la piste rouge de droite (Piste du Jas du Lièvre). Arrivée au Lac de la Jasse.

Jeudi : on passe le raidillon au dessus du Lac, puis on se range à l’avis de Jean-Luc à qui on avait vendu le col de Pouta, pas la Cime de la Jasse !

Samedi : dès le Lac, on choisit de rester sur la piste pour le col de Pouta à la demande de Paul.

Jeudi : en l’absence de vent, nous avons passé plus d’une heure sur la gare d’arrivée du télésiège, à écouter Jean-Luc parler d’oiseaux et à refaire le monde (Il paraît que depuis ça ne se voit pas !). Et nous sommes descendus sur une moquette idéale… du haut jusqu’en bas.

Samedi : en haut, un petit vent rendait le séjour moins agréable et on a attaqué la descente 1/2h trop tôt. Et par dessus le marché, une horrible trace de chenilles était apparue entre temps et avait bien gelé, elle !!! Au Lac, le jeune Erwan a remis les peux pour monter au sommet du téléski. A son retour, la neige était impeccable pour terminer la descente.

Jeudi, bistrot ouvert ; samedi, bistrot fermé ! Allez comprendre !

Et maintenant, le SCOOP : en fait, je faisais le malin en visant la Cime de la Jasse, tout ça, tout ça, et me contentant par dévouement pur, du col de Pouta… mais c’est bien moi qui ai traîné pour arriver au bout !!! Mais chut !

Le Cheval Noir (2832m), cette fois c’est validé – 26 mars 2022

L’an dernier, partis nombreux, nous n’étions plus que trois au col de Cheval Noir… et j’avais stoppé les ardeurs de Christine et de Jean-François. Hier soir à la permanence j’ai proposé que nous réparions ça, mais ils n’étaient pas dispo aujourd’hui. En revanche, nous nous sommes trouvés 5 intéressés par l’idée (Brett, François G, Erwan, Patrick M et moi). Les Grand et Petit Renaud, un temps envisagés, attendrons ! Départ des Tuileaux fixé à 7h30 en une seule voiture.

Départ à ski à St François Longchamps vers 9h15. Après la remontée des pistes, vers le Roc Blanc (bien nommé, très reconnaissable), 3 solutions pour approcher du col :

  • à droite du R Blanc, la « directissime » pas engageante par neige encore dure et pourtant un groupe de 8 CAFistes d’Annecy l’a choisi !
  • tout de suite à gauche du R Blanc, la voie telle qu’elle figure sur la carte IGN
  • un peu plus loin à gauche par le bas de la Grande Combe

Comme dans les 3 cas on atteint le « crux » de la balade, c-à-d  une  montée bien raide sur, disons, 250m D+, nous avons sagement tous préféré la 3° solution pour ne pas nous fatiguer avant les choses plus sérieuses. Bien nous en a pris car ainsi nous avons doublé les CAFistes pourtant plus jeunes, mais ils avaient dû mettre les crampons ! Le passage délicat passait relativement bien car tracé avec une pente modérée.

Au col, un peu de vent du sud, mais assez froid quand même ! Il nous reste 300m D+ à faire et la pente finale (les 200 derniers m D+) parait soutenue mais sans plus, on y va donc résolument. Bret et moi, nous faisons doubler par les CAFistes, mais pas nos plus vaillants camarades !

Au sommet la vue est exceptionnelle mais comme il y a un peu de vent on ne fait qu’une courte pause, renvoyant le pique-nique après une partie de la descente. Sous prétexte de chercher un endroit abrité et de profiter encore un peu de la face qui a pris le soleil tôt, mes petits camarades s’entendent pour descendre 100m plus bas que le col. Nous devrons repeauter !

Après avoir pique-niqué et être remonté au col, nous passons prudemment mais sans encombres le passage clé, puis nous régalons dans la suite de la descente jusqu’à rejoindre les pistes… et un bar d’altitude (au prix d’une nouvelle dernière et courte remontée !).

Après une longue pause, nous descendons en direction de la voiture et sommes à Meylan vers 17h, je crois.

Une très belle journée.

Habert d’Aiguebelle – saison 4 – 18 au 20/03/2022

Participants

Martine B, Pierre W, Yves F, Gilles M, Yves Cluet, Eric T et Marc B

Compte-rendu par Eric

Un seul mot d’ordre : préparation, sourire et … flexibilité. Bon d’accord , ça fait 3 mais justement !
Week-end bien préparé, météo assez mauvaise, neige pas assurée … on y est allé.

Vendredi

Nuages bas, humidité pour pas dire pluie, 4 participants se décalent sur l’après-midi … les 3 autres montent en refuge puis vont se perdre dans un vallon en face sous prétexte d’aller au dessus du pas de la Coche par un itinéraire « alternatif ». Quelques ouvertures dans la broulllasse nous permettent d’avoir des aperçus mais pour le retour dans la brume, Marc suit la piste de montée avec maestria, et son sourire bien sûr.

Samedi

Grand beau, neige bien gelée, couteaux d’emblée. Martine et Gilles vont chatouiller la dent du Pra dans une pente très forte et bien dure mais on sait bien que ce n’est pas ça qui peut arrêter Martine. Au vu des difficultés de montée, ceux qui avaient renoncé et donc partaient à la cime de la Jasse étaient biens contents … de ne pas y être. En plus, à la redescente, ça n’avait pas décaillé … pas top ! Une grosse chute pour Gilles.
Les « Cime de la Jasse » eux, sont redescendus dans une très bonne neige, ont pique-niqué avec Yves-Henry qui lézardait au-dessus des lacs du Vénétier, puis se sont faits un petit Col de la Jasse en digestif. Neige bien épaisse à la redescente du col mais bien bonne sur le reste du retour au refuge.

Dimanche

On part dans le beau temps pour un doublé Bedina – Col de l’Aigleton mais les nuages rappliquent et il neigeotte même. La neige béton ne risque pas de s’assouplir. Alors, une fois encore, les plans changent … et même plusieurs fois. On décide de redescendre mais comme Yves de Fontainebleau (difficile de s’y retrouver sans ces précisions) était venu espécialement et qu’on n’est pas des « quand mêmes » , Martine, Marc et Yves finalement continuent. Gilles, Pierre et Eric redescendent en direction du refuge et prennent Yves (l’autre) un peu plus bas au passage. Mais celui-ci ne veut pas être frustré de son arrivée prévue au niveau des lacs du Vénétier. Du coup, les 3 repeautent et remontent avec lui. Sauf qu’une fois là, Gilles déclare qu’on n’a pas repeauté pour si peu, donc que l’on continue un peu en direction de la Bédina. Au bout d’un petit moment, Yves le grand, alias Yves-Henri déclare qu’il s’arrête, les 3 poussent encore un peu … et surprise, font la connexion avec les autres 3 qui étaient allés en haut et étaient en train de redescendre. Du coup, Gilles et Eric décident de continuer à monter jusqu’en haut et tous les autres se regroupent pour descendre. Devant tant de méli-mélo, le ciel a décidé de donner un coup de main et s’est ouvert pour une belle éclaircie. La neige était finalement bien bonne à la descente et on a tous mangé au refuge, puis redescendu aux voitures dans un ski cross en grandes conditions à notre grande surprise, pour une descente bien fun..

Si vous n’avez pas tout suivi, ce n’est pas grave, la prochaine fois venez au séjour :-), le sourire de Marc et sa gentillesse sont des valeurs très sures.
L’accueil au refuge était très très bien et le sourire du gardien presque aussi super que celui de Marc.
Par contre, méfiez-vous si certains d’un air innocent vous propose de jouer au « walou ». Les règles ont l’air « flexibles » (je n’ai rien trouvé sur Internet !) et ce jeu très addictif.

Petit / Grand Arc (10/2/2022)

Antoine, Claude, François G, Jean-Michel V, Marc B, Patrick, Paul J

J’insèrerai les photos des uns et des autres plus tard ou bientôt !

La veille à la permanence, pas moins de 3 sorties ont été prévues. Nous étions 4 décidés à monter au Petit Arc. Finalement à 7:30 aux Tuileaux nous étions 7 ! Parking à Lieulever (ou Tioulevet !), à 1263m. Pour le Petit (2365m)… ou le Grand (2484m) Arc, le choix pouvant se faire au dernier moment, au Lac Piéru (2210m) !

Montée en sous bois à l’ombre en neige dure, puis sortie en plein soleil, en bonne neige. Au Lac Piéru, Paul, Jean-Michel et moi (Marc) restons sur l’idée initiale du Petit Arc. Les 4 autres sont plus courageux et se dirigent vers le Grand Arc.

De notre côté, je traîne un peu pour rejoindre mes co-équipiers au sommet, où le vent est assez prononcé. C’est doublement étonnant : on ne sentait pas le vent de Sud alors qu’on était en face sud ; et ce vent de sud était assez froid ! On dépeaute rapidement pour profiter d’une neige passant suivant l’expo de transfo à poudreuse, mais toujours un régal si on ne se laisse pas surprendre. On s’arrête un peu en dessous du Lac Piéru, pour attendre « ni peu ni trop » nos petits camarades.

Leur groupe s’est disséminé à l’approche du sommet : François redescend rapidement pour pique-niquer avec nous. Antoine et Patrick affrontent la face Est, bien glacée et bien raide, pour boucler par le joli couloir au bout de la face Sud où nous les voyons se régaler et nous rejoindre. Quant à Claude, ça fait 40minutes qu’on le voit sur l’arête où il attend le retour des 2 précédents… qui ne reviendrons pas par là ! Finalement il se résout à prendre le chemin du retour et finalement nous rejoindre.

La suite de la descente est très bonne avec des choix de neige différents pour les uns ou les autres. Il faut finalement terminer par un retour en sous bois moins agréable mais assez court.

Petite déconvenue au parking, le bistrot est fermé !!!

Séjour au Lac du Lou (prox. des Ménuires) – 1 au 4 février 2022

Björn G, Carine L-G, Eric T-B, François G, Jean-Michel V, Martine B-W, Marc B, Pierre W

Pierre W et les autres…
 
 
Jour 1/4 (par Marc)
Malgré une météo peu engageante, le séjour projeté de 3 nuits au refuge du Lac du Lou a été maintenu. Bien nous en a pris car après une longue période sans précipitations, il a neigé (10-15cm ?) la nuit avant notre départ, et nous avons même eu un peu de soleil pour monter le long de la piste de raquettes des Ménuires – pkg du Plan de l’Eau au refuge (env. 275m D+) très bien balisée et très agréable à tracer dans la neige légère.
Vite arrivés au refuge, très bonne surprise sur le standing de l’hébergement. Benjamin nous accueille avant le coup de feu du service de midi, car en fait il s’agit bien plus d’un restaurant d’altitude – plutôt classe – que d’un refuge. Il est situé au point de rencontre de 3 ou 4 hors-pistes assez fréquentés de la station, dans un vallon épargné par les remontées mécaniques. Nous repartons vers le « Col Sud de la Pointe de Boismint » 2725m. Mais le ciel se voile et Björn est un peu à la peine. Lui et moi nous arrêtons vers 2500m, tandis que les 6 autres vont affronter le vent du col. La descente pour eux comme pour nous est un peu gâchée par le manque de visibilité du relief.
Après le retour et la sieste, nous fêtons le 1° jour de retraite de François !
Jour 2/4 (par Marc)
Cette nuit il est encore tombée un peu (très peu) de neige, mais malheureusement le ciel est bouché. Nous retardons le départ jusqu’à une petite levée du brouillard, pour nous lancer vers le col de la Vallée étroite (pas celui que bcp connaissent vers Névache !). Il n’y a pas bcp de dénivelé à monter mais un peu de distance pour contourner le lac et monter dans des pentes peu prononcées et sur un cheminement pas très direct. Mais tout va bien jusqu’à ce que nous entrions dans le plafond nuageux. La visibilité très limitée nous impose le demi-tour.
 
 
En revanche, contrairement à hier, dès que l’on est en dessous, la luminosité ne cache pas le relief et c’est assez bon à descendre. On en profite même pour repeauter pour reprendre 50m.
 
 
Ce soir on fête… l’anniv. de Pierre… Que va-t-on inventer pour demain ?
Jour 3/4 – Col de la vallée étroite par un autre itinéraire (par Eric)
Ce fut une belle journée: un beau soleil qui aura la gentillesse d’attendre que nous soyons de retour pour se masquer, un bel itinéraire vallonné passant à travers petites combes et rampes ou verrous, une arrivée au col avec une superbe vue sur tous les grands sommets de « nos » Alpes sous un angle peu habituel (du Pelvoux au Gd pic de Belledonne d’un côté avec les Aiguilles d’Arve en central et le Beaufortain et le Mont-Blanc de l’autre) , une très bonne et surprenante neige à la descente malgré son air un peu croûteuse, et un petit serpentin pour nous amener sur le lac que nous avons traversé dans sa longueur sur 60 cm de glace sans compter la couche de neige. 
 
 
Je n’oublie pas, bien sûr, les différentes discussions sur les choix d’itinéraire qui ont animé la journée avant, pendant et après, dans un climat amical mais franc; sur la toute 1ère partie, une traversée à mi pente assez… pentue :-). Tout cela s’est bien sûr terminé par un pot avec des histoires européennes sur la base de la composition multi-multi-nationales de cette fine équipe. Petite indiscrétion : l’un de nous a quand même 3 nationalités !!
4ème jour – Col de Montfiot (par Carine)
Nous sommes tous en super forme après la matouille d’hier soir qui a été suivie d’un crumble pomme-poire-myrtille, miam, miam.

La montée vers le col donnera lieu à de nombreux échanges sur le choix de l’itinéraire : il y a ceux qui suivent de près l’itinéraire bleu de la carte IGN, il y a ceux qui passeraient bien derrière la petite colline et il y a ceux qui ne savent pas. Et puis il y a ce que l’on découvre une fois sur place : de la bonne neige qui permet de passer la pente pas si raide, le petit mur sympa à descendre dans 2 heures…

Le col de Montfiot surplombe la vallée de la Maurienne et de l’autre côté, le Mont Blanc nous saute presque à la figure tellement il est beau et nous semble tout près. La descente est magnifique et longue avec une succession de beaux murs dans lesquels notre vaillante équipe se lâche.

On récupère nos affaires au refuge pour les derniers 300 m de descente jusqu’au parking. Certains feront une partie sur la piste de ski de fond, en espérant échapper aux contrôleurs. Un grand merci à Marc pour l’organisation de ce séjour, pour sa patience et sa gentillesse.
L’équipe de choc du Col de Montfiot moins Pierre, le photographe !

Liste des séjours projetés pour 2022 à MSR

Actuellement (4/1/2022), il existe 9 projets de séjour plus ou moins précis. Vous pouvez afficher la liste en cliquant ci-dessous (affichage pénible sur smartphone) :

Liste séjours MSR 2022 – V2

Les détails disponibles pour chaque séjour sont présentés plus bas.

Dès la permanence MSR de mercredi 5 janvier 2022 19:00, une fiche d’inscription sera affichée pour chaque séjour.

*********************************************************

Séjour 01-MSR2022 : Les Ménuires – Vallon du Lou

Organisateur : Marc Bertier 06 95 620 345 – marc.bertier@free.fr

Dates : Mardi 01 au vendredi 04 février, soit 3 nuits / 4 jours

Effectif : Pas de réel maximum, mais je donnerais volontiers la fourchette de 4 à 10.

Type de séjour : Sorties en étoile (D+ 700 à 1100m) à partir du refuge du Lac du Lou, 2050m refugedulacdulou.com

Accès à ski : 300m D+ depuis les Ménuires (Les Bruyères, ski de fond, « Plan de l’eau »)

Hébergement

  • Dortoirs 4-6 places (si je me rappelle bien)
  • Tarif : demi-pension 70€ /jour
  • Réservation : 15€ /pers
  • Apporter sac de couchage et taie d’oreiller

Programme (indicatif) – établi après discussion avec le bureau des guides des Ménuires

Jour 1/4

  • Trajet voiture Meylan-Les Ménuires, env. 130km
  • Montée au refuge 300D+ : itinéraire raquettes ou piste d’approvisionnement du refuge ou remontée du hors-piste (à éviter selon h.)
  • Un A/R au choix dans la liste suivante

Deux types de sorties en A/R au départ du refuge :

  • Itinéraires hors-pistes desservis par des remontées mécaniques de la station
    • Pointe de la Masse 2803m (750D+)
    • Cime Caron 3190m (1140D+)
    • Gare sup du TS de Boismint 2660m (610D+) ou sommet 2776m (726D+)
  • Itinéraires plus sauvages / moins parcourus (Hors hors-piste !)
    • Col de Montfiot 2656m (600D+) ou sommet 2736m (700D+)
    • Col de Pierre Blanche 2636m ou Roche Jaille2689m (640D+)
    • Mont du Chat 2832m (800D+) par le Col de la Vallée Etroite 2730m
    • Mont du Chat 2803m (750D+) par le Col de Pierre Blanche 2636m
    • Mont Bréquin 3134m (1100D+) par le Col de la Vallée étroite 2730m
    • Pas de la Masse ~3000m (950D+) à prox. du Mont Bréquin
    • Divers points de la ligne Boismint – Cime de Caron, du N au S : col 2725m, som. 2871m, col de Lauzun 2804m, col 2947m (675D+ à 900D+)

Jour 4/4

  • A/R au choix dans la liste précédente
  • Retour à ski aux Ménuires, puis en voiture à Meylan

*********************************************************

Séjour 02-MSR2022 : Beaufortin – Arêches

Organisateur : Paul Jullien

Époque : mars-avril

Détails et dates à venir

*********************************************************

Séjour 03-MSR2022 : St Colomban des Villards (Belledonne) – Auberge du Glandon

Organisateur : Paul Jullien

Dates : Samedi 5 au lundi 7 mars, soit 2 nuits / 3 jours

 

*********************************************************

Séjour 04-MSR2022 : Queyras – du mercredi 09 Mars au Dimanche 13 Mars  8-10 pers maxi

Organisateur : Jean-Luc Mokhtari

Séjour en étoile à partir de ‘’ La Maison de Gaudissart’’ ( alt 1810 m)  

Moline en Queyras

  dénivelé moyen 800/1000m

Hébergements en Gite , dortoirs 4-6 places

Tarif : demie pension 46€ /jour

Programme (indicatif) : 

J1 – par le col du Lautaret, Pic blanc ou autre

         Ou depuis La Roche-de -Rame, vers le lac de l’ascension

J2à4- au départ de Molines et Saint Véran , nombreuses possibilités en fonctions des conditions

Nicola notre hôte , guide de haute montagne est de bon conseil.

J5- au départ de Brunissard , Col des ayes ou pic de challance par les chalets de Clapeyto. Puis retour

Dans tous les cas possibilités de faire des sous-groupes  pour celles ou ceux qui désirent pousser plus loin , les sorties sont toutes en aller-retour .

Co-voiturage (ou non) laisser à l’appréciation des participants.

Réservation : 55 €  (soit 30/100) par chèque à l’ordre de Mokhtari ,  confirmation par mail souhaité

*********************************************************

Séjour 05-MSR2022 : Belledonne, Habert d’Aiguebelle

Organisateur : Marc Bertier 06 95 620 345 – marc.bertier@free.fr

Dates : Du vendredi 18 au dimanche 20 mars, soit 2 nuits / 3 jours

Effectif : Minimum : 5 / Maximum : selon disponibilités dans le Habert. 12 me semble un max, mais dès 8 participants, il est mieux de fonctionner par plus petits groupes.

Type de séjour : En étoile à partir du Habert d’Aiguebelle 1740m

Accès à ski du bout de la route 1300m (450D+) ou depuis Prabert 1000m (750D+)

Hébergement
  • Tarif : demi-pension 45€ /jour
  • Réservation : ???
  • Apporter sac de couchage et oreiller
Programme

Jour 1/3

  • Trajet voiture Meylan-Prabert, env. 25km
  • Montée au Habert d’Aiguebelle1740m (450D+) ou depuis Prabert 1000m (750D+)
  • Un A/R au choix dans la liste suivante

Jour 2/3

  • Pas de la Coche 1990m (250D+). Poursuite possible jusqu’au point coté 2134m (400D+) en direction de la pointe du Sifflet
  • Lacs de Vénetier 2150m (400D+)
  • Col de l’Aigleton 2266m (550D+). Descente et remontée possibles environ 300m de l’autre côté (850D+)
  • Jasse du Lièvre 2325m (600D+)
  • Cime de la Jasse 2478m (750D+)
  • Dents de la Bédina 2430m et 2422m (700D+)
  • Col du Vouteret 2529m par le col de l’Aigleton (1200D+)
  • Dent du Pra 2623m par les Lacs de Vénetier (900D+). Attention : passage raide obligatoire au-dessus des lacs !

Jour 3/3

  • Une ballade A/R dans la liste précédente
  • Descente du Habert aux voitures
  • Retour en voiture à Meylan

*********************************************************

Séjour 06-MSR2022 :  ANNULE

*********************************************************

Séjour 07-MSR2022 : Aiguille de l’épaisseur depuis Bonnenuit

Organisateur : Jean-Michel Veuillen

26-27 mars 2022 jeudi 31 mars – vendredi 1° avril

Une nuit au refuge des Aiguilles d’Arves

*********************************************************

Séjour 08-MSR2022 : Refuge de la Pra (si gardé !)

Organisateur : Philippe Bensa

3 nuits / 4jours

*********************************************************

Séjour 09-MSR2022 : Tour de l’Albaron avec guide

Organisateur : Guy LAMY

Dates : dimanche 10 au mercredi 13 avril 2022 (décalage possible + ou – 1j) Dates : lundi 11 au jeudi 14 avril 2022
Séjour itinérant avec 3 nuits en refuge.
Niveau technique : Bon à très bon skieurrandonneur (évolution fluide dans tous les types de neige, bonnes capacités / conditions physiques)
Nombre de participants : 5 maximum
Date limite d’inscription : Vendredi 18 février 2022

J1 : Départ de Bonneval sur Arc (1900 m) Refuge des Evettes (2579 m)
Dénivelée + : environ 700 m
J2 : Refuge des Evettes (2579 m) Selle de l’Albaron (3474 m) Refuge Gastaldi (2659 m). Dénivelée + : environ 900 m
J3 : Refuge Gastaldi (2659 m) Col d’Arnés (3012 m) Refuge d’Avérole
(2223 m). Dénivelée + : environ 360 m (Possibilité de pousser un peu sur le
glacier d’Arbéron, si l’équipe est en pleine forme)
J4 : Refuge d’Avérole (2223 m) Col du grand fond (3600 m) Retour vallée, la Béssanaise (1760 m) (Itinéraire à définir en fonction des conditions) Dénivelée + : environ 1400 m

Tarif guide / jour : 360 (4 x 360 €= 1440 à partager entre participants)

Tarif refuge / pers / jour : prévoir 60 € en moyenne (3 x 60 €)
Les frais de refuge pour le guide (nuitée + demipension), généralement autour de 40 € la nuitée avec demipension, seront pris en charge par MSR.

Départ : Meylan 7h00 (à confirmer)
Prévoir le piquenique pour le 1er jour avant de monter au refuge des Evettes.

Transport : Possibilité d’utiliser le minibus 9 places du guide (prise en charge des frais kilométriques + autoroute par les participants)

*********************************************************

Séjour 10-MSR2022 : Vanoise depuis Val d’Isère

Organisateur : Marc Bertier 06 95 620 345 – marc.bertier@free.fr

Révisé le 11/04 après discussion avec un guide de Val d’Isère

Dates : Du 2 au 5 mai ou du 5 au 8 mai, soit 3 nuits / 4 jours, ou peut-être une semaine plus tôt si nécessaire pour bénéficier de la garde des refuges.

Durée : 3 nuits / 4 jours

Dates : lundi 25-jeudi 28 avril ou mardi 26-vendredi 29 avril – dernière semaine de gardiennage des refuges

Effectif : Minimum : 3 / Maximum : 8

Type de séjour : Mini raid à partir de Val d’Isère 1820m, Le Manchet 1950m – Une nuit au refuge du Fond des Fours 2530m et deux nuits au refuge de la Femma 2352m

Hébergement

  • Tarif : demi-pension environ 60€ /jour
  • Réservation : J’ai avancé 20×8€ au refuge de la Femma, rien au refuge du Fond des Fours
  • Apporter sac de couchage et oreiller

Programme

Jour 1/4

  • Trajet voiture Meylan-Val d’Isère, env. 160km – Navette vers Le Manchet (à vérifier). Normalement on doit pouvoir atteindre un pkg payant au Manchet.
  • Montée au refuge du Fond des Fours 2530m (600D+ obligatoire) – Passage possible au col de Calabourdane 3006 (1050D+) ou à la pointe de l’Arselle 3110m (1150D+) Arrivés au refuge du Fonds des Fours, une fois allégés, le mieux est de monter en A/R au col des Fours 2976/3019 (500mD+ suppl.), voire à la Pointe des Fours 3072m.

Jour 2/4

  • Montée au col du Pisset 3000m (470D+ obligatoire) Le guide m’a confirmé que le léger détour par le col du Pisset est préférable à la montée par le glacier des Fours.
  • Montée à la pointe de Méan Martin 3330m (330D+ suppl.)
  • Descente au refuge de La Femma 2352m (1000D- ou 650D-) De la même source : le glacier des Roches Blanches est « sans problèmes »

Jour 3/4

  • AR à la Pointe de la Sana 3436m (1100D+)

Jour 4/4

  • Col de la Rocheure 2910m (550D+ obligatoire) ou sommet 3053m (700D+) ou col des Barmes de l’Ours 3077m (750D+)
  • Descente au Manchet par le ruisseau du Pisset ou par le ruisseau du Charvet
  • Retour en voiture à Meylan

Jours 3 et 4/4 : le guide consulté m’a suggéré de garder la Pointe de la Sana en traversée le 4° jour avec redescente par le glacier des Rochers des Barmes de l’Ours puis le ruisseau du Pisset. Et de profiter le 3° jour d’explorer en A/R un vallon au sud du refuge de la Femma. Avantage : plus varié. Inconvénient : montée à la Sana avec le sac plein !

Le Grand Van (21/12/2021)

Eric T-B, Marc Bertier

De Bachat-Bouloud, nous avons pris le cheminement balisé Croix de Chamrousse pour les radonneurs. A la bifurcation nous sommes partis vers les Lacs Achard, puis vers les cols de l’Infernet, de la Botte et des Lessines. Couteaux bienvenus, comme souvent, pour s’élever derrière ce dernier col. J’ai (Marc) craqué pas très loin avant le Grand Van en pensant à la montée inévitable au retour du col des Lessines à la Croix de Chamrousse. Tout ça sous un soleil radieux, et une neige encore relativement bonne, mais vraiment pas de saison !

Ski de printemps… le 17/12 !!!

Yves Cluet, Marc Bertier

Ce matin, mon grand copain Yves Cluet, l’adhérent Bellifontain (=de Fontainebleau) de MSR terminait son court séjour ici. Réactivité optimale aux conditions nivo comme météo étonnamment favorables pour la période ! Comme il devait prendre le train tôt dans l’aprem, nous avions prévu une rapide montée à Pravouta depuis la route du Col du Coq. Et pour la 3° fois en 3 jours, nous avons retrouvé le ciel clair dès le chaussage, et cette fois-ci, grâce à l’orientation… le soleil !

Pas grand chose à dire pour cette mini sortie de 2 heures, sauf qu’arrivés en haut nous n’avons pas dû attendre bien longtemps pour que ça décaille un peu ! En conséquence, nous avons fait une courte mais superbe descente de fin de saison… au milieu du mois de décembre !

Mention spéciale à 2 cyclo-skieurs que nous avons trouvés en haut. Ils avaient fait le trajet de Grenoble jusqu’au départ à ski, sur leurs vélos, et moins flemmards que nous, redescendus de Pravouta au col de Ayes, ils sont remontés en face dans les pentes de la Dent de Crolles. Faut’ bien que jeunesse se passe, comme disait ma grand-mère !

Encore La Scia par la Combe de l’Ours (16/12)

Martine B-W, Pierre W, Yves C, Björn G et Marc B

Dimanche, ils étaient 12 MSR-iens à avoir bravé les foules de St Pierre de Chartreuse. Aujourd’hui nous n’étions que 5  et presque seuls au départ du télésiège (fermé). C’était presque le solstice d’hiver donc le soleil était bien bas et bien caché par les arbres. En revanche le brouillard persistant en vallée ces jours-ci enveloppait le village de St Pierre en dessous de nous.

Montée assez agréable, mais la piste très travaillée à la dameuse, était parfois trop dure dans les parties un peu raides pour accrocher sous les skis sans couteaux. Il valait mieux alors sortir de la piste par moments. Nous avons retrouvé le soleil et quelques randonneurs au sommet.

Après une assez longue et très agréable pause pique-nique, belle descente en piste ou hors piste au choix de chacun !

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén