Meylan ski de rando

le ski autrement

Mois : mars 2019

Belle Etoile

Belle étoile Jeudi 21 mars

Claudine, Marc, Eric, Patrice, Richard, Bruno, Jean-François

Marc propose Belle Etoile à la permanence… Succès garanti même avec un départ à 6H30 !

Départ du Pleynet 7h 45.

Neige en bonne quantité sur la piste, la traversée du ruisseau  du Pra et très peu de vernes au dessous du Rocher de l’évèque.

Pas loin d’être les premiers … jusqu’au moment où on se fait doubler par Jean-Michel, Serge et Alain … partis après mais arrivés  avant ;  ils avaient dû faire plus de globules en Turquie.

La dernière partie se fera à pied pour 4 d’entre nous , crampons pour certains,  à pied pour d’autres. Un dépeautage très venté.

Va pour une descente parfaite 20 – 30 cm de poudreuse du haut en bas  et en faisant la trace;  il y a des moments où  on croit vraiment maitriser la godille c’est dire.

Le casse croute attendra le chalet du Pra;  un pot dans une petite pizzeria à la station à l’intérieur pour le moins rustique comme le patron d’ailleurs…

massif de Belledonne – Meylan ski de rando

No Description

encore quelques photos pas toujours très net !

 

Col de Morétan

Col de Morétan

Jean-Michel, Florence, Jean-François, Patrick et Christine

Léger portage au départ, puis nous chaussons les couteaux dans la forêt.

Le chemin bien tracé et pas gelé permet de passer le passage critique à flanc de montagne en toute quiétude. La montée sous le Refuge de l’Oule sera marquée par la grande glissade d’un couteau, heureusement  presque au sommet du passage.

Arrivée dans le cirque, petit conciliabule pour déterminer la destination finale…    Ce ne sera pas la Pointe de Comberousse qui fait déjà le plein. Direction le Col de Morétan.

La douceur printanière est agréable avec une descente en belles courbes sur une neige transformée en douce moquette de printemps.

Un dernier verre à Allevard en attendant la prochaine sortie !!!

Photos Col de Morétan

Pointe de Roche Noire par le col de Cressua

 

Le 23 mars 2019 avec Paul C, Jean-Marie et Marieke

Une balade « découverte » dans la vallée de la Maurienne (merci skitour!) avec tous les ingrédients pour satisfaire notre groupe épicurien:  ambiance bucolique d’une forêt de bouleaux au départ, chalets d’alpage, petite chapelle croquignolette, un peu de pente au col  pour vérifier qu’on a encore un peu de souplesse dans les articulations, une belle corniche pour l’ambiance, une jolie arête et un vrai sommet… avec vue magnifique sur les sommets de la vallée des Villards … le tout pour un dénivelé modique d’à peine 800m.

Une neige variable sur l’arête puis moquette à poils longs ensuite (une panne d’oreiller d’un(e) participant(e) ayant retardé de départ d’un quart d’heure…)  ;

Une jolie découverte

voir les photos

 

 

 

Séjour Mont Thabor

Raid de 3 jours au Mont Thabor

Serge, Philippe B., Michel, Jean-François, Tof, Philippe et Laure G, Christine

Départ 10h30 Vendredi matin de Névache (1600m).

La pluie initialement prévue n’est pas au rendez-vous ce qui nous permet d’alléger nos sacs. Nous partons skis aux pieds mais nous  les retirons rapidement pour un court portage dès que nous commençons la montée le long du torrent du Vallon. Le vent soutenu déplace les nuages, brasse du grésil et laisse parfois quelques rayons de soleil filtrer. Nous trouvons refuge dans la Chapelle Saint Michel (2123m) pour se restaurer enfin à l’abri du vent. Nous atteignons le Col du Vallon (2645m) après quelques points GPS et sommes accueillis par de fortes rafales de vent !!! parait-il jusqu’à 100km/h !!! La descente sur la Vallée Etroite est rendue difficile par le manque de visibilité et un enneigement plein de surprises ce qui entraine un concours de chutes…Nous traversons des pentes boisées faiblement enneigées pour arriver enfin dans la quiétude du Refuge I Re Maggi.

Samedi : Le Mont Thabor (3178m)

Le ciel est dégagé et le soleil déjà présent mais Serge reste soucieux pendant le petit déj : neige absente ou gelée, vent !!! Pas top ces conditions. Nous partons sans grandes convictions d’atteindre le sommet du Mont Thabor.

Remonter de la Vallée Etroite par sa rive droite puis nous découvrons les énormes vagues de neige qui nous ont posé tant de problème la veille. Nous poursuivons l’ascension du Mont Thabor toujours accompagnés par ces maudites rafales de vent. Après le passage des goulets, un petit groupe gagne les larges pentes un peu dégarnies du Mont Thabor et remonte jusqu’à la chapelle « Notre Dame des sept douleurs » sommitale (3178m). La descente se fait facilement dans une neige souple. Un régal après ces efforts. Certains y plongeront tête la première de bonheur !!!! ce qui nous donnera l’occasion de sortie la pelle pour rechercher les lunettes !!!

Retour au Refuge I Re Maggi où règne  une animation digne d’un samedi soir… Repos, Discussions marines autour de boissons rafraichissantes bien méritées.

Serge nous avait vendu une randonnée pour 1200m, probablement qu’un rehaussement des Alpes est survenu pour nous entrainer 200m plus haut !!! Total 1400m

Dimanche : Retour Névache

Soleil, ciel bleu et enfin plus de vent !!! Oui mais voilà c’est la fin de notre tour. Nous changeons d’itinéraire par manque de neige. Nous redescendons sur les pistes de ski de fond pour rejoindre un chemin à flanc de montagne qui nous mène jusqu’à la route du Col de l’Echelle. Passage des 2 tunnels, puis nous traversons le plateau jusqu’au col de l’Echelle (1762m). Redescente sur la route rapidement  déneigée ce qui fera le bonheur de certains pieds malmenés !!!!

Ce beau et agréable séjour s’est terminé autour d’une pizza conviviale à Névache.

 

Photos Séjour Mont Thabor

Séjour Habert d’Aiguebelle 11-12 Mars 2019

Le séjour : Habert d’Aiguebelle et Cime de la Jasse les 11 et 12 Mars (initialement prévu sur 3 jours mais la météo ne nous a donné qu’une belle fenêtre).

La fine équipe :

  • Jacques, organisateur – chauffeur – encadreur – pédagogue …
  • Jean-Marie, la pipelette … mais dans des fréquences inaudibles
  • Olivier, qui rêve aux conversions aval
  • Yves, l’escargot … non pas à cause de sa vitesse de déplacement mais il transporte sa maison sur son dos
  • Eric, l’auteur de ce récit tout à fait objectif et réaliste bien sûr.

Nous partîmes dans la tempête dans un véhicule qui paraissait presque digne de Mad Max mais était beaucoup plus sagement conduit par Jacques.

A la fin de la route, après une petite marche d’échauffement, nous nous trouvons face aux restes impressionnant (très gros talus) d’une avalanche monstrueuse, même pour ceux qui connaissent cette avalanche classique, qui a fait beaucoup de dégâts (beaucoup d’arbres brisés, arrachés …)

Au même moment, nous voilà pris dans une tempête de burle, fort heureusement brève, et apportant peu de neige fraîche.

Surprise, une chenillette a fait la trace … c’est nouveau et ça change la montée par rapport au souvenir des lointaines années !

Arrivée sans problème au refuge, sauf que Jean-Marie et Yves envisageaient d’enchainer (involontairement) avec le Pas de la Coche car ils n’avaient pas vu le refuge. Heureusement Jacques veillait au grain et les a rattrapés. Le refuge est encore en cours de finition, et un peu rustique, mais tout à fait correct et le gardien, très sympathique et bien du coin, nous a très bien accueilli.

Le déballage du matériel a donné à une féroce concurrence entre la doudoune jaune de Jacques et celle déjà célèbre d’Eric traduisant un peu le désordre existant dans sa tête … voir la photo, après avoir chaussé des lunettes de soleil si vous êtes sensible.

Nuit confortable, sauf que l’accès aux toilettes se fait pour l’instant par l’extérieur et nécessite actuellement de remettre ses chaussures de skis. Pour les messieurs d’un certain âge comme nous … c’est dur !

Le lendemain, un réveil tranquille et une montée en douceur, entre accumulations de neige et plaque presque glacées … mais au final bien souple sous les couteaux que l’on a mis rapidement.

Jacques a été un peu traumatisé par le fait de passer à droite et non à gauche pour rejoindre les lacs du Vénétier mais s’est bien adapté.

Pour le ressaut final, Jacques a fait la trace que tous les randonneurs ont prise. Sacré titre de gloire: faire la trace pour la Cime de la Jasse un jour de grand beau temps ! … bon d’accord c’était une jour de semaine.

A regret, Yves a fini par laisser ses affaires de nuit sous le ressaut final. On a été un peu déçus mais bon … il est arrivé en haut !

Un magnifique paysage à 360°C avec la vue qui portait très loin (monts du Pilat, Jura Suisse, Pic de Bure …) mais le Mont-Blanc avait mis bonnet et cache col.

Une très bonne neige à la descente : soit fraiche sur 10 cm sur un support bien solide, soit la moquette de neige de printemps.

Une halte au refuge bien agréable où nous avons récupéré notre surplus, sauf Yves bien sûr, et pique-niqué au soleil.

Pour finir, le « boarder cross » du bas a été renouvelé par la chenillette et l’avalanche mais a été fidèle à sa réputation, avec heureusement juste ce qu’il fallait de neige.

Un retour tranquille, avec une partie à pied sur une route maintenant bien déneigée, même si Jean-Marie a tenu à se rouler dans la neige à la fin. Un score parfait, malgré le séjour écourté à cause de la météo. Une très bonne adresse et une idée à reprendre pour les futures années pour enchainer des classiques (Cime de la Jasse, Col de l’Aigleton, Pas de la Coche … et plus pour  plus montagnards).

Quelques photos …

Epaule du Cornafion

Paul, Jean François, Jean Luc, Michel, Guéric

Départ à pieds de la Conversaria par le chemin sud pour le tour antihoraire de l’Epaule (à recommander). Le chemin jusqu’à Roybon est en pointillé car le centimètre de neige tombé hier ne suffit pas à boucher les trous.. Belle montée, couteaux utiles vu que la croute glacée n’est pas loin. Quatre chamois nous surveillent de la crête! Descente plutôt sympa par la Combe de Chaulange. Mais le verglas du chemin de retour est traitre et le coude de Jean Luc s’en ressent. Belle première à MSR pour Michel qui nous en impose… Bonne recrue!!

voir les photos

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén